Construire l’espoir : le festival pour la jeunesse en Drôme-Ardèche

Les 30 et 31 mai au VVF Sud Vercors à Die avait lieu la toute première édition du festival « Construire l’Espoir »: un temps de rencontre entre jeunes pour se relier, s’inspirer et agir ensemble…

Ce festival proposait aux jeunes des temps de réflexion et d’échange autour des problématiques et des enjeux pour un présent et un futur désirable afin de transformer un sentiment d’impuissance en pouvoir d’agir. Les intentions clairement définies étaient de :

  • contribuer à construire l’espoir et l’optimisme
  • développer une perception et un regard critique des enjeux du monde d’aujourd’hui
  • transformer les sentiments d’impuissance et de peur en pouvoir d’agir
  • promouvoir la convivialité

et ce grâce à une approche plurielle, c’est-à-dire :

  • offre un espace de réflexion et d’action
  • accompagner les jeunes à prendre conscience de ce qui fait sens pour elles et eux
  • apprendre à se connecter avec le présent
  • favoriser l’expression individuelle et collective des émotions pour créer des conditions propices à l’émergence de la joie
  • partir d’expériences concrètes vécues pour renforcer la motivation et permettre un engagement positif

Au programme : mes émotions face au monde, charger de regard, aller de l’avant, bain de forêt, moi les autres et le monde – tout un théâtre, remue ton élu, ateliers slam, un monde plus juste, le monde en jeux, du feu sans fumée, jeunes contraints à l’exil, improvisation théâtrale et lâcher prise, danse, sensibilisation à l’eau, papillons vs éco-anxiété, cuisine, Eliott jeune multi-engagé, monde en mosaïque, etc.

« Remue ton élu ! » : 3 élus du territoire ont été questionné par une dizaine de jeunes lors d’une table ronde en direct à la radio RDWA. Nous remercions Justine DANCHIN, élue à Luc-en-Diois, Olivier Royer, conseiller régional – Les écologistes et Agnès JAUBERT, conseillère départementale pour leur présence. D’autres élus étaient présents sur place pour échanger avec les participants, mentionnons Christian Chabert, élu à Livron, Fabienne Soudé, élue à Die & Sébastien Choupas, éllu à Aouste-sur-Sye.

Lors du petit déj engagé, des jeunes en service civique engagés dans la vie associative et militants ont partagé leur expérience, remercions pour leur partage les volontaires de La ChignoleL’élabo de PauletteArchijeuxL’or des BennesL’acadiaGem Air LibreLes resto du CoeurL’archipel & Ecole Saint Jacques.

Une rencontre avec des acteurs de la transition écologique et sociale a été organisé, remercions pour leur présence et leurs riches échanges Aplomb Dwatts Biclou & ColisSerge KrierSMRD DromolibEcologie au QuotidienSécurité sociale de l’alimentationPopotes de DieTin’Oa NaturascopVoies libresAire Trésor & Artisans du Monde.

Un succès. En témoigne ce que nous en ont dit bien des jeunes et également les retours des équipes pédagogiques. Quant à nous animateurs et ou bénévoles venus à la rescousse, je crois pouvoir dire que nous avons vécu des moments chaleureux et forts de sens.

Je voudrais souligner combien ce fut une excellente occasion de sortir d'un entre soi dans lequel certains voudraient nous maintenir. Lorsque nous nous retrouvons avec les jeunes dans des cadres simples et naturels, quand nous en profitons pour "sentir" cette nature et pour établir des relations simples et authentiques entre générations et entre toutes et tous, quand la fête, le jeu, la musique, l'entraide... rassemblent il y a une expression de "bien-être" tout simple qui est le bon premier pas pour imaginer la sobriété... n'en déplaise aux grincheux. _ Jean-Louis VIRAT, association Ecologie au Quotidien

Premier épisode: s’exprimer !

Deuxième épisode: coopérer !

Les élèves ont eu la chance de vivre un moment ambitieux (des ateliers proposés à la confection des repas en passant par les moments festifs), construit de bout en bout avec beaucoup d’intelligence et de finesse par rapport aux enjeux pris en compte : ceux d’une prise de conscience du monde dans lequel ils vivent et sur quoi ils peuvent agir pour le transformer en quelque chose de mieux. Certes l’avenir leur appartient, mais les adultes que nous sommes, avons ce devoir, j’en suis convaincue, de les aider à comprendre ce que chacun peut faire à son niveau pour vivre en harmonie avec son prochain et agir à son niveau individuel et collectif pour construire une vision positive de l’avenir. Ils ont eu la chance de rencontrer beaucoup d’adultes engagés dans de multiples causes, et en même temps qui convergeaient vers le même objectif de découverte de soi et des autres, de dialogue, de mise en confiance pour faire des choses un peu galvanisantes. J’ai aussi apprécié la discussion entre pairs, entre jeunes qui ont proposé des ateliers à d’autres jeunes. Et enfin J’admire toujours la capacité des jeunes de MFR à parler avec des adultes et des élus librement. _ Sabine Berkovicius, Union Nationale MFR

Un événement organisé par la Fédération Départementale MFR Drôme-Ardèche à destination des élèves des MFR mais aussi de l’Archipel à Allex, du CFA BTP à Livron et de jeunes engagé.e.s en service civique; en partenariat avec Osons Ici et Maintenant, Biovallée, le Laboratoire de la Transition; et avec le soutien d’Erasmus+, du département de La Drôme et de l’AFD

Plus d'articles de l'auteur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles sur le même sujet

spot_img

Dernières publications

Que les jeunes s’emparent des projets européens

Il serait temps que les jeunes de zone rurale s'approprient ces financements européens pour à la fois améliorer leur environnement proche et découvrir d’autres fonctionnements et cultures. Le milieu associatif est près à les accompagner, alors en avant ! Let’s go ! Andiamo !

Les kilomètres pèsent lourd sur les épaules des jeunes ruraux

L’enjeu de la mobilité prend un nouveau tournant quand il s’agit de choisir son orientation pour les études supérieures alors que 70 % des formations post-bac se situent dans les grandes métropoles. Les jeunes adultes doivent nécessairement s’adapter et faire face au coût de la vie plus élevé dans les grandes villes.

Construire l’espoir : le festival pour la jeunesse en Drôme-Ardèche

Ce festival a été un succès. En témoigne ce que nous en ont dit bien des jeunes et également les retours des équipes pédagogiques. Quant à nous animateurs et ou bénévoles venus à la rescousse, je crois pouvoir dire que nous avons vécu des moments chaleureux et forts de sens.