Donner des ailes à la jeunesse rurale : semer les graines du changement

Du 16 au 17 Janvier, les partenaires se sont réunis à Cluj-Napoca dans les locaux du GAL Napoca. Après un retour sur la dernière session ayant eu lieu à Strasbourg dans le but d’avancer la production finale. Un atelier a eu lieu avec les jeunes entrepreneurs de la ville Gilau dans le but de partager leur expérience. Quels sont les obstacles et les problèmes auxquels ils ont dû faire face avant d’arriver au succès et afin de mener à bien leur projet dans les zones rurales.

Un exemple évoqué était celui d’un salon de massage, financé par un projet LAG et ayant reçu une subvention. Le salon était dirigé par une jeune femme extrêmement motivée et talentueuse, qui voyait un grand potentiel pour développer son métier préféré.

Lors de la réunion, Sandrine a présenté des retours et des informations provenant d’une réunion précédente à Strasbourg. Marc a mis en place une grille de discussion pour évaluer les principales tendances. Le sujet de l’engagement politique a également été abordé.

Ada a souligné l’importance d’enseigner aux jeunes des compétences de communication efficaces, afin qu’ils puissent partager leurs idées de manière constructive et mieux comprendre leurs besoins. Elle a insisté sur l’importance des conseils en communication, car parfois les gens peuvent être trop directs sans prendre en compte le point de vue de l’autre.

Le groupe en a conclu que l’éducation civique devrait jouer un rôle essentiel pour renforcer l’engagement politique au sein des communautés locales. Ivana a suggéré de mettre l’accent sur des cours de citoyenneté dans les projets futurs, car cela pourrait encourager les jeunes à devenir plus actifs et impliqués.

Sandrine a partagé sa vision du principal objectif de leur travail, en le comparant à semer des graines d’opportunité. Elle croyait en l’autonomisation des personnes pour décider comment utiliser ces chances et créer des changements positifs. Tous les efforts déployés par leurs organisations, a-t-elle souligné, étaient en réalité des actions politiques entraînant des changements essentiels.

Ivana a proposé d’investir dans un jeune leader, un motivateur, en lui fournissant les outils nécessaires pour concrétiser ses idées. Elle a illustré cela avec l’exemple de Mladforma, une plateforme jeunesse qui a réussi à mettre en œuvre différentes campagnes à Osijek pour améliorer la société.

Au fur et à mesure de la réunion, ils ont discuté de la production finale et ont défini plusieurs points clés. Ils ont prévu de créer une culture commune grâce à des actions telles que l’organisation de festivals, des moments de cuisine partagée et des jumelages de villes. Le groupe a reconnu l’importance d’un mélange d’éducation formelle et non formelle dans leurs initiatives. L’éducation mondiale, axée sur les jeunes, était également une priorité pour eux. De plus, ils ont souligné l’importance de favoriser des relations solides et un dialogue territorial entre différentes organisations dans les zones rurales. Enfin, ils ont convenu que l’apprentissage expérimental était essentiel, car il permettait aux individus d’acquérir une expérience précieuse et de partager leurs pratiques dans

leurs territoires respectifs.

En fin de compte, ces jeunes individus ambitieux et tournés vers l’avenir ont quitté la réunion avec une détermination renouvelée pour apporter des changements positifs à leurs communautés rurales. Leurs projets, animés par la passion et soutenus par la subvention du LAG, témoignaient de leur attachement aux traditions et de leur désir de créer un meilleur avenir pour tous. Grâce à la communication, à l’éducation et à la collaboration, ils croyaient pouvoir « semer les graines du progrès et ouvrir la voie vers le succès.« 

Plus d'articles de l'auteur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles sur le même sujet

spot_img

Dernières publications

VET 4 CHANGE labellisé « bonne pratique » par l’agence Erasmus+

VET 4 CHANGE - intitulé «développement durable des territoires ruraux par la formation professionnelle» est labelisé comme un exemple de bonne pratique.

Un animateur territorial doit connaître son territoire

“Un animateur territorial doit connaître son territoire”, voici le point de départ du recrutement qui a eu lieu en Provence pour un projet Leader.

Bilan : l’Europe en MFR 2023

« Un mouvement en action pour renforcer l’engagement et la citoyenneté »