Pacte rural et plan d’action rural

L’objectif du pacte rural et du plan d’action rural est de faire de nos zones rurales des régions plus fortes (autonomisation des communautés rurales, l’amélioration de l’accès aux services et la promotion de l’innovation sociale), connectées (transport & numérique), résilientes (préserver les ressources naturelles, activités agricoles plus écologiques, accès à des programmes de formation et l’emploi de qualité) et prospères (diversifier les activités économiques et augmenter la valeur ajoutée des activités agricoles et agroalimentaires) d’ici à 2040

Les zones rurales ne sont pas attrayantes

En l’Europe, la population des zones rurales est en moyenne plus âgée que celle des zones urbaines et commencera doucement à diminuer au cours de la prochaine décennie. Cette situation, associée à une connectivité insuffisante, à des infrastructures sous-développées et à l’absence de possibilités d’emploi diversifiées, ainsi qu’à un accès limité à des services tels que les transports publics, les écoles, les hôpitaux et les commerces, contribue à rendre les zones rurales moins attrayantes pour y vivre et y travailler.

44 %

indiquent que les infrastructures et les liaisons de transport constituent un besoin essentiel des zones rurales

Néanmoins, les zones rurales jouent également un rôle actif dans la réalisation des objectifs fixés par l’UE pour ses ambitions numériques à l’horizon 2030. Nous observons de nouvelles perspectives pour le développement durable des zones rurales au-delà de l’agriculture, de l’élevage et de la sylviculture, ainsi qu’une croissance de l’industrie manufacturière et des services afin d’atteindre une meilleure répartition géographique des services et des industries.

79 %

des citoyens de l’UE souhaitent que l’Union tienne compte des zones rurales dans ses décisions relatives aux dépenses publiques

Le pacte rural

C’est une mobilisation d’acteurs aux niveaux européen, national, régional et local, pour soutenir les objectifs communs, favoriser la cohésion économique, sociale et territoriale et répondre aux aspirations communes des communautés rurales. La Commission Européenne aura à ce titre un rôle de facilitateur en mobilisant des réseaux existants et encouragera l’échange d’idées et de bonnes pratiques à tous les niveaux.

43 %

des répondants ont également cité parmi les besoins urgents l’accès aux services et équipements de base, tels que l’eau et l’électricité, ainsi que les banques et les bureaux de poste

Le plan d’action rural

L’objectif est de favoriser un développement rural durable, cohérent et intégré. Plusieurs politiques de l’UE soutiennent déjà les zones rurales, contribuant ainsi à leur développement équilibré, équitable, écologique et innovant. Parmi celles-ci, la politique agricole commune (PAC) et la politique de cohésion, auxquelles s’ajouteront plusieurs autres domaines d’action de l’UE.

65 %

de l’ensemble des citoyens de l’UE pensent que le territoire local ou la province devrait pouvoir décider de la manière dont les fonds de l’UE destinés aux investissements dans les zones rurales doivent être dépensés

Un rapport sera publié début 2024, qui recensera les domaines dans lesquels il est nécessaire de renforcer l’action de soutien et le financement, et esquissera la voie à suivre, sur la base du plan d’action rural de l’UE. Les discussions autour du rapport alimenteront la réflexion sur l’élaboration des propositions pour la période de programmation 2028-2034

Source

Plus d'articles de l'auteur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles sur le même sujet

spot_img

Dernières publications

L’agence Erasmus+ représentée aux côtés des partenaires européens lors des #erasmusdays 2022

https://youtu.be/7vUU0jAXhdk Nous aurons le plaisir de recevoir Susana Major, de l'agence Erasmus+, à notre événement #erasmusdays2022 d'échange sur les programmes Erasmus+ portés par le réseau...

L’utilisation des fonds européens par l’école de tourisme d’Osijek

Ils ont accédé à des fonds européens d'un montant de 11 millions d'euros pour moderniser les équipements utilisés dans l'école, les constructions, les cours d'excellence et pour produire un changement dans la méthode d'enseignement des matières et des manuels.

L’éducation non formelle au festival « Terre sans frontières »

Les jeunes développent des compétences pratiques, reçoivent une reconnaissance publique pour leur travail de la part des autorités présentes au festival