#erasmusdays 2022 en présence des partenaires du réseau MFR

L’impact des programmes jeunesse en territoire : Drôme-Ardèche

L’objectif des projets est de créer du lien avec le territoire, rendre les parties prenantes (CA, jeunes, etc.) acteurs de leur territoire. Pour réussir à l’atteindre, il faut sortir les jeunes de leur territoire pour les amener sur des espaces européens de citoyenneté, où ils s’emparent de leur expérience pour faire bouger les choses sur leur territoire, ils peuvent s’appuyer sur les résultats des travaux européens (rédigés par plusieurs milliers de jeunes) pour leur plaidoyer.

Les jeunes trouvent leur place dans les espaces européens et ils investissent ces espaces (ex – EDD, CEJ, conseil des ministres) et donnent parfois suite (Manon, Mattew, Hachim) en devenant des citoyens engagés.

Quand on entre dans ce type de projets européens, on ne mesure pas forcément dès le départ toutes les retombées, à différentes échelles, à la fois locales, nationales, européennes qui peuvent naître en cours de projet (sollicitations Parlement Rural Français, Maison de l’Europe Drôme Ardèche, prise de contact avec des eurodéputés, des conseillers régionaux et départementaux, mise en place de « commissions jeunes  » au sein de nos MFR).

Il faut savoir se donner suffisamment de souplesse et d’adaptabilité pour pouvoir prendre en compte positivement toutes ces retombées et sollicitations et y répondre, si possible. Ce qui est compliqué à intégrer dans des plannings et plans de formations déjà serrés et prévus longtemps à l’avance.

Le risque peut être la perte de sens ou de cohérence, l’incompréhension de ce que l’autre fait, alors que ses actions rejoignent tout à fait la dynamique collective, et la renforce même ! Un « liant » est aujourd’hui à trouver pour que cela puisse fonctionner et s’articuler de façon plus fluide !

La MFR comme « organe d’animation du territoire »

Il est nécessaire d’observer comment le reste du monde fait vivre la citoyenneté pour l’appliquer dans son territoire et mieux accompagner les jeunes à devenir des écocitoyens européens impliqués dans leur territoire. A cela, se couple le besoin de parvenir à partager avec les équipes l’intérêt, les perspectives des différents projets (jeunesse & partenariats) afin d’y inclure tous les membres des équipes et insuffler une dynamique. Pour cela, il faut les inciter à participer aux différents programmes, à être mobiles afin de comprendre l’intérêt pour eux et les jeunes.

Administrateurs – Membres des équipes pédagogiques – Jeunes : trois niveaux de participation qui se doivent de cheminer collectivement (et pas simplement côte à côte), avec le même degré d’implication, dans ces projets.

Le risque peut être la perte de sens ou de cohérence, l’incompréhension de ce que l’autre fait, alors que ses actions rejoignent tout à fait la dynamique collective, et la renforce même !

Les MFR s’appuient sur Erasmus pour amener les jeunes plus loin

https://digipad.app/p/236750/1bd8226c223ac

Le rôle du moniteur

La perte de motivation illustré par l’exemple d’une monitrice : elle a des étoiles dans les yeux quand elle explique ses réussites dans les projets Erasmus mais compte arrêter car elle se retrouve dans une situation d’extrême solitude dans la mise en place des activités, l’équipe ni la direction ne reconnaissant son implication.

Cet exemple illustre une contradiction très répandue dans le réseau : les programmes Erasmus doivent créer des synergies entre le CA, les équipes et le territoire. Parfois, l’inverse est observé car cet objectif n’est pas travaillé au lancement du projet, ce sont des personnes importantes du réseau qu’on épuise et qu’on perd à terme. Il faut revenir aux valeurs sources des MFR : un milieu associatif qui permet le développement du jeune par des expériences professionnelles et CITOYENNES, la fonction globale du moniteur est d’être animateur et non enseignant.

Les moniteurs engagés sont encore plus éloignés des préoccupations « gestion de l’urgence » de leur équipe car ce sont des moniteurs qui travaillent tout le temps sur l’informel et l’après. il est important de ne pas isoler le référent mobilité dans l’équipe mais travailler sur la gouvernance pour percevoir les enjeux et impulser leur décisions.

Plus d'articles de l'auteur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles sur le même sujet

spot_img

Dernières publications

Parole de jeunes pour l’Europe du futur : les premiers épisodes

Cette première série de 3 épisodes a été tourné lors de la Conférence Européenne de la Jeunesse à Prague où les jeunes de la...

« La Réunion lé en ler ! » : Erasmusdays en territoire

Erasmus devient une force du réseau MFR et est intégré aux formations et aux expériences que les jeunes vivent au quotidien, les jeunes s'y intéressent. Les échanges ont abouti sur 3 dimensions importantes à creuser

#erasmusdays 2022 en présence des partenaires du réseau MFR

Les MFR s'appuient sur Erasmus pour amener les jeunes plus loin